Interior views - November 2020 - Toulouse, France
Chairs on the tables, fridges left open, slates tucked away inside, material covered with sheets, the employees have vanished : these places, usually full of life, have been deserted since the end of October, when the second lockdown began. Yet everything is still there inside, frozen and seemingly hastily arranged, like a theatre set without actors, but which would be ready to start up again in the blink of an eye.
Once again, the pandemic has brought the activity of cafés and restaurants to a standstill, turning them into ghost places. A little melancholic, I observe this decor through the shop fronts. I dream of these disappeared gestures and noises, so immutable and harmless in the past, but which now seem so essential to me.
Vues de l’intérieur - Novembre 2020 - Toulouse, France
Les chaises posées sur les tables, les frigos laissés ouverts, les ardoises rangées à l'intérieur, les équipements recouverts de draps, les employés ont disparu : ces lieux, habituellement remplis de vie, sont désertés depuis fin octobre, date à laquelle a débuté le deuxième confinement. Tout est là pourtant à l'intérieur, figé et semblant avoir été rangé à la hâte, comme un décor de théâtre sans acteurs, mais qui serait prêt à redémarrer en un clin d'oeil.
Une nouvelle fois, la pandémie a stoppé net l'activité des cafés et restaurants, les transformant en lieux fantômes. Un peu mélancolique, j'observe ce décor au travers des devantures. Je rêve de ces gestes et ces bruits disparus, si immuables et anodins jadis, mais qui m'apparaissent désormais si essentiels.